menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

lundi 30 juillet 2012

Mon avis sur "Le dernier rendez-vous" de Catherine Briat


222 pages
Editeur : J'ai Lu
Dates de parution : mai 2012
Origine : France
Version originale
ISBN :   978-2-290-05617-2
Prix : 6,20€

Voici mon avis concernant "Le dernier rendez-vous"" de Catherine Briat.


Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Un gigantesque escalier en colimaçon comme dans il est coutume de trouver dans les anciens immeubles occupe la quasi totalité de la couverture. Un homme, portant un costume gris élégant et coiffé à la perfection est en train de gravir les marches, un bouquet à la main. Il se rend à un rendez-vous galant. Un effet de filtre chromatique a été appliqué à cette image, laissant ressortir le rose des fleurs sur le gris du reste de la photographie. Cet escalier, je l'interprète comme la spirale du temps qui passe mais aussi le chemin de la vie, une vie pas forcément toujours gaie, une vie parsemée d'embûches. Les fleurs roses symbolisent les bons moments, l'amour mais aussi le partage, la générosité. Cet homme, sans nul doute le protagoniste masculin de ce roman, est bientôt arrivé au sommet des marches. Il a parcouru une grande partie du chemin et est à quelques marches de l'arrivée, de la fin du parcours, de la fin de sa vie. Et malgré cela, il continue de marcher d'un bon pas, il profite des bons moments.
Une couverture à la fois romantique et mélancolique qui nous prépare à entrer dans l'histoire de Pierre et Marie.



Voici le résumé figurant au dos du roman :
 "Le dernier rendez-vous, celui qui change tout quand c'est déjà
trop tard... Pierre a atteint cet âge où l'on sait que l'on aborde
l'ultime tronçon de la route. Il est seul, en sursis, malgré une
volonté d'accomplissement. Sa rencontre avec Marie
bouleversera une vie qu'il pensait à jamais figée. Tous deux
iront alors à la rencontre de leurs désirs les plus profonds et
trouveront ce qu'ils n'avaient pas encore cherché. Un dernier
rendez-vous avec l'amour, avec le temps qui reste, quand on se
met à rêver d'éternité. Réussir sa fin de vie, cette fin de vie qui
offre le temps de partir à la conquête de l'essentiel, de
transmettre avant de partir, de passer le relais à ceux qui
suivent... "


Parlons un peu des personnages.
Deux personnages principaux pour ce roman. Un homme et une femme qui, chacun leur tour deviennent narrateurs de cette histoire, de leur histoire.

Tout d'abord, nous faisons connaissance avec Pierre, un "jeune vieillard" dont l'âge flirte avec la soixante-dixième année. Pierre est architecte. Il aime l'esthétique des monuments de Florence, il aime la peinture, il aime les arts, tout ce qui peut exprimer une certaine beauté. Pierre a vécu des moments difficiles dans sa vie comme la perte de sa femme. Pierre redoute la maladie, encore plus que la mort. Pierre a du mal à accepter la vieillesse qui ronge son corps. Il a conscience qu'il est arrivé au dernier tournant de sa vie et n'a envie que d'une chose : aimer et partager ce sursis avec une femme. Alors qu'il est en voyage à Florence, Pierre fait la rencontre d'une femme, Marie, à qui il souhaitera tout donner.

Marie vit en Italie. Elle est entrée dans la cinquantaine, n'a pas d'enfants, apprécie sa liberté et pense avoir atteint un certain équilibre dans sa vie. Equilibre qui, lors de sa rencontre avec Pierre se verra remis en question. Marie aime elle aussi les belles choses. Elle est passionnée de photographie. Tout comme Pierre, elle n'a pas toujours eu une vie heureuse : elle aussi a rencontré de grands obstacles mais avec le temps elle a réussi à passer au-dessus. Marie aime sa liberté par dessus tout et sa relation avec Pierre sera basée sur des compromis.


Mon avis concernant ce roman :
Lorsque les éditions J'ai Lu m'ont proposé de lire ce roman, j'ai hésité un peu avant d'accepter. Cet ouvrage était tellement éloigné de ce que j'avais l'habitude de lire... Je ne savais pas trop si j'allais arriver à apprécier. J'ai lu plusieurs fois le résumé avant de décider de me jeter à l'eau et de m'ouvrir à ce genre de littérature. La thématique évoquée dans le résumé m'a semblé intéressante et j'ai donc accepté de découvrir cet ouvrage.

J'ai eu tout à fait raison de suivre mon instinct : ce roman m'a bouleversée.

Catherine Briat nous offre une histoire d'amour mais cette histoire est très différente de ce que l'on a l'habitude de trouver. Pas d'amourettes enfantines ou de passions adolescentes mais une romance du troisième âge.

Durant ces 222 pages nous assistons avec émotion à la rencontre de deux êtres d'âge mûr (avec tout de même une différence d'âge de presque 20 ans entre les deux principaux acteurs) et nous suivons l'évolution de leur amour.

Cet amour ressemble par certains aspects à une passion adolescente : deux êtres qui se découvrent, qui apprennent à s'aimer, qui s'attachent... Mais avec une différence de taille : le temps !

On sent l'urgence, on entend le tic-tac de la grande horloge de la vie au-dessus de la tête de Pierre. Pas question d'hésiter, pas question de prendre son temps. Il faut souffler sur les braises avec vivacité pour que le feu prenne avant qu'il ne soit trop tard.

Et ça fonctionne ! Une relation amoureuse se met rapidement en place entre Marie et Pierre. Bien sûr, chacun la vit à sa façon. Marie pose ses conditions. Pierre accepte sans hésitation, il donne le meilleur de lui-même à Marie. Il n'a qu'une idée en tête : rendre heureuse une femme, la dernière femme de sa vie.

Le temps file, Pierre et Marie se hâtent pour vivre ensemble le maximum de souvenirs inoubliables et de moments de complicité. Malheureusement, la vieillesse rappelle à Pierre qu'elle est bien là : il a beau se sentir rajeuni dans sa tête par les moments de bonheur qu'il vit avec Marie, son corps n'arrive plus à suivre, son corps est fatigué, au bout du rouleau.

Bien entendu, tout n'est pas tout rose : à vingt ans comme à soixante-dix ans les histoires d'amour peuvent se révéler plus ou moins tourmentées. Il peut s'avérer plus ou moins difficile d'entretenir et d'attiser la flamme pour qu'elle ne s'éteigne pas.

La fin du roman m'a beaucoup émue. Cette histoire est tout bonnement bouleversante. L'auteure nous livre ici un texte d'une étonnante puissance malgré la simplicité avec laquelle tout ceci nous est conté.



En conclusion : 
Un roman d'amour, mais pas seulement. Un ouvrage qui nous délivre un message bien au-delà du simple romantisme : le temps nous est compté, apprenons à vivre au présent pour ne pas regretter de passer à côté des bonnes choses de la vie. Il faut apprendre à donner, à partager, à vivre l'instant présent et ne pas attendre qu'il soit trop tard.

Une réplique célèbre du film "le cercle des poètes disparus" m'est venue en tête lorsque j'ai refermé le roman : "Profite du jour présent" ( le fameux "Carpe Diem").

Un livre que je conseille vivement à tous. Ce petit roman mérite sa place dans nos bibliothèques. Un bel ouvrage de littérature contemporaine que je ne regrette pas d'avoir accepté de lire et de chroniquer.


Un grand merci à l'auteure, Catherine Briat ainsi qu'aux  éditions J'ai Lu , pour m'avoir permis de découvrir ce roman lors d'un partenariat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire