menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

jeudi 13 septembre 2012

Mon avis sur "L'année des dragons" de Jean-Louis W. Mauré

425 pages
Date parution : Août 2012
Origine : France
Version originale
ISBN : 9782954259406
Prix : 19€


Voici mon avis concernant "L'année des dragons" de Jean-Louis W. Mauré.

Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Lorsque j'ai découvert la couverture, j'ai tout de suite été séduite par le côté flamboyant de l'illustration. Des flammes qui inspirent à la fois le chaos et le retour à un monde sans électricité : le feu comme unique moyen de se chauffer, se nourrir, s'éclairer mais aussi se protéger. Le coucher de soleil sur les montagnes qui figure dans la partie supérieure de la couverture me fait penser au changement, à la fin d'une ère et l'annonce d'un jour nouveau et différent.

Voici le résumé figurant au dos du roman :
"Imaginez une journée entière sans téléphone ni appareil électrique qui fonctionne ! Au deuxième jour, c’est la crise de nerfs assurée. Et si cette panne généralisée durait une semaine ? Comment s’organiser pour tenir sans machine à laver, pour s’occuper sans télévision ni ordinateur ni internet et se résigner à devoir jeter tout le contenu du congélateur ?
Plus d’informatique ni de communications, aucun appareil n’est opérationnel et toutes les machines sont en panne. Plus aucune transaction n’est possible, la pénurie de carburant gagne, l’activité économique est complètement paralysée.
Sans nouvelles de l’extérieur, on se retrouve coincé comme dans une bulle. Encore quelques jours et tout risque de basculer si l’on ne prend des mesures radicales..."

Voici la bande-annonce du roman :


Vous pouvez aussi découvrir gratuitement les premières pages ici : 
Extrait du roman (pdf)


Parlons un peu des personnages.
Il est difficile de vous parler d'un personnage en particulier. En effet, ce roman met en scène toute une population, un peu dans le style de "Dôme" de Stephen King. Les habitants de Mauriac, ville existant réellement et se situant dans le Cantal, entre la Dorgogne et les volcans d'Auvergne.

Pourtant, au fil des pages, quelques éléments se détachent un peu du lot : un sous-préfet nommé Castillo qui, par la force des choses deviendra Général, Mr Lesmarie, maire de Mauriac et porte-parole auprès de la population... mais aussi un personnage qui m'a beaucoup fait rire (allez savoir pourquoi ! ^^), Attila II le Grand, qui, comme vous devez vous en douter, n'est pas forcément pacifique.

Je ne vais pas m'amuser à tous vous les citer car, chaque protagonistes a, à sa manière, un rôle plus ou moins important dans cette histoire.

Mon avis concernant ce roman :
Ne connaissant pas la région dans laquelle se situe cette histoire, je n'ai tout de même pas eu de mal à m'en faire une bonne idée. Les descriptions sont suffisamment détaillées pour nous télé-transporter en plein coeur de Mauriac et ses environs. Des descriptions détaillées, dis-je, mais plaisantes à lire.

J'ai été vraiment emballée par l'idée principale de ce roman (qui, soit dit en passant, est le premier tome d'une trilogie intitulée "L'Aube des jours perdus"). L'auteur nous embarque dans une véritable aventure qui, malgré son caractère fictif n'en demeure pas moins possible. Une panne d'électricité généralisée et pérenne pourrait très bien nous arriver un jour. Plus d'électricité équivaudrait à ne plus pouvoir nous servir de tous ces outils devenus indispensables dans notre quotidien : ordinateur, téléphone, chauffage, aspirateur, lumière... Un véritable retour au Moyen-âge ! Et c'est exactement ce que nous propose Jean-Louis W. Mauré ! Il a essayé d'imaginer ce que deviendrait notre société si on la privait de courant.

Dans le roman, nous assistons donc à ce retour en arrière de toute une communauté (Mauriac et ses environs) qui doit apprendre à s'organiser pour vivre et survivre. Une panne d'électricité est toujours plus ou moins gênante mais lorsqu'elle semble s'être installée de manière définitive (ou du moins, sur du long terme) il est nécessaire d'apprendre à s'adapter pour continuer à exister. C'est ce que Mauriac et les villages avoisinants s'évertue de faire : une réorganisation complète du système, une vie en autarcie et des moyens de protection contre l'extérieur. Chacun doit apprendre à vivre comme dans l'ancien temps : les forges reprennent du service, seul le pain cuit au four à bois est disponible, il ne fait pas bon tomber malade ou se blesser (les moyens médicaux sont bien amenuisés : pénurie de médicaments, d'alcool...)...

J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur nous invite à nous promener dans la ville pour partir à la découverte de ses habitants et surtout, nous montrer l'impact de la grande panne au fil du temps.

Ce roman se lit très vite, l'intrigue nous absorbe jusqu'à la dernière page. Une fois la fin de l'ouvrage atteinte, on a vraiment envie de pouvoir lire la suite.


Un seul petit regret : 
Un petit défaut qui m'a frappée de plein fouet : la typographie utilisée dans les dialogues est étrange. J'avais été habituée au style très personnel de l'auteur qui consiste à parsemer ses dialogues de points d'exclamation lors de ma lecture de "Le loup et le grizzli" (dont vous pourrez retrouver ma chronique ici : mon avis sur "Le loup et le grizzli" ) mais j'ai été un peu surprise par la présentation adoptée pour les dialogues.
Un exemple : "- Quoi ma fille, lui répond-elle, piquée au vif ?" (Le point d'interrogation en fin d'incise me trouble un peu)
Mais on se fait vite à ce style plutôt non conventionnel et ça n'enlève rien à la qualité du récit qui nous est proposé. ;-)

En conclusion :  
C'est le deuxième roman que j'ai la chance de lire de cet auteur et je suis toujours vraiment fan de ses histoires ! Un roman (et un auteur) qui mérite vraiment d'être lu, dévoré même (Le livre ! Pas l'auteur ! ^^). Je le classe à la fois dans la catégorie aventure et dans la catégorie anticipation car, cette histoire qui semble incroyable pourrait très bien arriver un jour. Pas de monstres, pas d'extra-terrestres ou autres créatures et phénomènes paranormaux dans "L'année des dragons", tout est parfaitement ancré dans notre réalité.

Pour terminer, je dirais simplement : "Vite ! La suite !" ;-)

Un grand merci à l'auteur, Jean-Louis W. Mauré et à Eivlys éditions pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat.

1 commentaire:

  1. Tout ça m'a l'air passionnant ! La quatrième de couverture est très attirante.

    RépondreSupprimer