menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

mardi 30 avril 2013

Mon avis sur "Le projet Abraxa" de Frédéric Delmeulle




Editeur : Flammarion 
Collection : Grand format (10-16 ans)
Age conseillé : à partir de 11 ans
Format : 13,5 x 21 cm • 280 pages
Origine : France
Illustration : Aurélien Police
ISBN : 978-2-0812-7186-9
Prix : 15 euros


    Voici mon avis concernant "Le projet Abraxa" de Frédéric Delmeulle :


    Voici le résumé figurant au dos de l'ouvrage :
     "REMONTEZ LE TEMPS
    DANS LA PLUS FANTASTIQUE DES MACHINES

    Emma et ses amis sont révoltés par toutes les inégalités du monde dans lequel ils vivent.
    Persuadés qu'en modifiant un événement du passé ils pourront réécrire l'histoire, ils subtilisent un sous-marin qui a le pouvoir de remonter le temps. Ensemble, ils se lancent dans la plus extraordinaire et la plus dangereuse des aventures.

    LE PROJET ABRAXA
    EST EN MARCHE..." 


    Mon avis concernant cet ouvrage :
     Les histoires de voyage dans le temps, vous aimez ? Moi oui. D'ailleurs, c'est la tête encore emplie des images du film "Retour vers le futur III" (que je revoyais pour la je ne sais combientième fois hier soir) que je rédige mon avis concernant "Le projet Abraxa".

    Pour voyager dans le temps, il faut une machine (l'homme n'ayant pas encore réussi à développer suffisamment ses capacités psychiques pour y parvenir seul ^^). Sachant que ce voyage concernera quatre adolescents (+ le lecteur), on se doute bien qu'il faudra un véhicule légèrement plus spacieux qu'une DeLorean. 

    Nous avons justement ce qu'il nous faut : le Vertov, un ancien sous-marin soviétique entièrement transformé par le professeur De Almédia. Le Vertov a déjà fait ses preuves : le professeur accompagné d'un équipage parmi lequel figurait le père d'Emma (la jeune héroïne qui sera à l'origine de notre petite virée) avait déjà effectué des explorations temporelles. Le hic, c'est que tout ne s'était pas vraiment passé comme sur des roulettes : le professeur y avait laissé sa peau et le père d'Emma était revenu sain et sauf mais sacrément secoué. Durant des années, le sous-marin était resté à l'abandon, caché dans une propriété bien équipée niveau protection contre les intrusions.

     Mais voilà : la jeune Emma a décidé de réveiller le Vertov pour mener à bien une mission qu'elle estime être de la plus haute importance : modifier le passé pour faire disparaître les injustices planétaire de notre présent. D'après elle, les inégalités d'aujourd'hui sont dues à la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. J'avoue que ce point de vue plutôt réducteur m'a un peu révoltée (le cours de l'histoire de l'humanité a été maintes et maintes fois bouleversé et il le sera encore. Alors, ne mettons pas tout sur le dos de ce pauvre Christophe Colomb ! ^^). En même temps, il s'agit de la conclusion d'un groupe d'ados après avoir planché sur un devoir d'école concernant l'Uchronie. Et puis, il faut savoir que Emma n'a pas vraiment pour objectif d'empêcher Christophe Colomb de découvrir l'Amérique mais plutôt d'effrayer tous les européens et de les dissuader de revenir de ce côté du globe afin que les indigènes continuent de vivre et de se développer en toute tranquillité.

    Où en étais-je déjà ? Ah oui. Emma décide donc d'entraîner trois de ses amis dans son plan : mademoiselle No (sa meilleure amie), Zack (un beau gosse amoureux d'elle) et Tim (un petit génie, l'intello de la bande). Voilà qui avait de quoi me faire penser au Club des Cinq dont les aventures ont bercé une partie de mon enfance. J'avais vraiment hâte de les voir évoluer, résoudre ensemble tous les problèmes qu'ils rencontreraient, chacun usant de ses points forts... mais malheureusement, j'ai été un peu déçue. Alors que le début me semblait très prometteur, j'ai assistée impuissante à une existence quasi figurative des trois compères d'Emma. Moi qui me régalait à l'avance de voir le petit génie à l'oeuvre par exemple, je l'ai vu relégué assez rapidement au placard. Je me suis très vite retrouvée seule avec Emma (qui, est un personnage très attachant au caractère fort), le reste de la troupe ayant disparu. Dommage que l'auteur n'ait pas décidé de donner plus d'importance à ces trois personnages. J'aurais vraiment apprécié d'avoir leur point de vue sur l'histoire. Un instant, j'ai même cru qu'ils avaient véritablement quitté l'aventure. Vous imaginez un peu ma surprise lorsque, au détour d'une page, ils ont fait un come-back ! ^^ Malheureusement, il était déjà trop tard pour que ces personnages puissent se voir confier un rôle à leur mesure car l'histoire touchait déjà à sa fin. Une fin quelque peu précipitée à mon goût.


    Une dernière remarque concernant Emma et ses accolytes : j'avoue avoir mis un peu de temps à réaliser que j'avais une bande d'adolescents sous les yeux. Leurs réactions dans les premiers chapitres m'ont paru un peu trop puériles pour des lycéens. Mais au fil des pages, j'ai pu voir Emma grandir à vitesse grand V : ce voyage a véritablement eu un goût de voyage initiatique pour elle.

    Malgré mon début de chronique qui pourrait être interprété comme mitigé, je peux vous dire que j'ai véritablement apprécié cette lecture.

    Tout d'abord, pour ses influences Jules Verniennes (ça se dit ?) quasi certaines : le Vertov m'a vraiment fait penser au Nautilus de 20 000 lieues sous les mers. Mais aussi pour le style très agréable de l'auteur. Je salue le fait qu'il ait su mêler parfaitement fiction et faits historiques. Moi qui n'ai jamais été une grande fan de récits historiques j'ai pris un immense plaisir à me plonger dans cette épopée. Bravo !
    L'auteur semble vouloir faire passer un message à travers ce roman : il ne sert à rien de vouloir modifier le passé, c'est dans le présent qu'il faut chercher à résoudre les problèmes pour se fabriquer un meilleur avenir.

    J'allais oublier une chose très importante : la narration de ce roman se fait par l'intermédiaire de trois voix différentes, nous permettant d'avoir trois points de vue sur les événements. La première voix est celle d'Emma (je ne vous en parlerai pas plus, je me suis déjà suffisamment étalée. ^^). La seconde est celle d'Alvaro, jeune homme du 15ème siècle faisant partie de l'équipage d'une caravelle portugaise chargée de suivre les caravelles de Christophe Colomb. Nous découvrons sa vision des choses par l'intermédiaire de son journal intime.
    Et la troisième voix est celle d'un narrateur omniscient qui nous offre une vision plus large des événements et plus objective. Un excellent choix qui enrichit notre expérience en tant que lecteur.

      

    En conclusion :
    Un roman jeunesse que j'ai pris plaisir à lire et que je recommande aux jeunes (les adultes risquant de se heurter au côté puéril des personnages) en quête d'aventure... temporelle. Un roman bien documenté qui nous plonge au coeur du 15ème siècle sans douleur pour les allergiques à la littérature historique. Un roman non exempt de certains défauts mais qui réussit tout de même à nous transporter et à nous faire vivre une très belle aventure.

    Une mention spéciale pour l'illustrateur, Aurélien Police, qui a vraiment fait du beau boulot sur la couverture. J'adore !

    Je tiens à remercier Brigitte et les éditions Flammarion pour m'avoir proposé de découvrir ce roman.    

    2 commentaires:

    1. J'ai bien aimé ce livre aussi ! Le côté aventure était vraiment super ! J'ai posé quelques questions à l'auteur sur mon blog si ça t'intéresse !

      RépondreSupprimer
    2. Je vais aller voir sur ton blog. ;-) J'avais aussi en projet d'envoyer quelques questions à l'auteur ainsi qu'à l'illustrateur qui, je trouve, a vraiment su rendre l'ambiance du livre dans la couverture.

      RépondreSupprimer