menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

jeudi 17 mai 2012

Mon avis sur : "Oxana" de Frédéric Livyns


147 pages
Editeur : Editions Sharon Kena
Date de parution : mars 2012
Origine : France
Version originale
ISBN : 978-2-36540-062-6
Prix : 11,82€

Par le vainqueur du "Prix Masterton 2012" dans la catégorie "Nouvelles". 

Voici mon avis concernant "Oxana" de Frédéric Livyns.


Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Une couverture très sombre, plutôt inquiétante qui nous annonce une histoire tragique. Le regard du jeune garçon a plutôt tendance à me glacer le sang. Pour ajouter encore au côté angoissant de cette atmosphère étouffante, une silhouette de loup hurlant et quelques nuages, à la limite de la brume. Brrrr...
Même la police d'écriture choisie pour le titre et le nom de l'auteur a quelque chose d'étrange, de mystérieux.


Voici le résumé figurant au dos du recueil :
"Claudio est un jeune orphelin placé dans un institut en Espagne. Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage, il rencontre une jeune fille mystérieuse nommée Oxana. L'attirance mutuelle qui les lie va se transformer en amour. Mais quel est le terrible secret que cache Oxana ? Elle entraîne Claudio à sa suite dans une quête tragique et effrayante pour fermer les portes donnant sur un autre monde, cruel et terrifiant. Un monde où les humains n'ont pas leur place."

Voici le trailer officiel du roman :



Parlons un peu des personnages.
Tout d'abord, il y a Claudio, jeune orphelin de 11 ans qui a été placé dans un orphelinat tenu par des soeurs en Espagne sous la deuxième guerre mondiale. Un jeune garçon intelligent, plutôt discret qui n'aime pas les embrouilles mais qui peut faire preuve de beaucoup de courage si la situation le nécessite. Claudio est le grand héros de ce roman. Il en est aussi le narrateur. J'ai beaucoup aimé ce personnage dès les premières pages. Je m'y suis vraiment attachée.

Ensuite, vient une jeune fille de 12 ans dont le titre de l'ouvrage emprunte le prénom : Oxana. Un personnage étrange sur lequel on s'interroge beaucoup dès le départ. C'est grâce à elle (ou à cause d'elle ?) que le jeune Claudio se trouvera embarqué dans cette aventure fantastique. Le côté mystérieux de la jeune demoiselle et toutes les surprises la concernant m'ont vraiment emballée.

Il ne faut pas oublier non plus Urfen, le protecteur d'Oxana que nous découvrons sous la forme d'un loup gigantesque à sa première apparition. Oui, oui, un loup. Là, je suis sûre que je viens d'attiser votre curiosité. ;-)

Parmi les autres personnages que j'ai beaucoup aimés, se trouvent les soeurs en charge de l'orphelinat et en particulier la soeur Ursula qui a la particularité de partager son prénom avec moi. J'avoue que c'est un peu bizarre de lire une histoire dans laquelle l'un des personnages porte mon prénom. A mon grand soulagement Soeur Ursula n'a rien d'une méchante femme, bien au contraire. ;-)


Mon avis concernant ce roman :
Une fois de plus Frédéric Livyns m'a fait passer un excellent moment. J'avais découvert le talent de cet auteur en lisant son recueil de nouvelles d'épouvante "Les contes d'Amy" qui lui a d'ailleurs valu de remporter le prix Masterton, et je brûlais d'envie de lire son roman.

"Oxana" a en commun avec "Les contes d'Amy" son atmosphère particulière qui nous transporte littéralement dans un monde mystérieux et terrifiant. Les personnages sont eux aussi dans les deux ouvrages une grande force : ils sont hauts en couleur et nous réservent bien des surprises !

En revanche, alors que "Les contes d'Amy" s'adresse plutôt à un public adulte, "Oxana" est indéniablement un roman bit-lit à la hauteur des jeunes. Il ne comporte pas de scènes choquantes. L'auteur a réussi à mettre en place une atmosphère terrifiante sans verser dans le gore ou le violent à outrance.
De plus, les personnages principaux étant des enfants de 11/12 ans, les jeunes prendront un grand plaisir à suivre leurs aventures.

Roman bit-lit, disais-je donc. Oui, "Oxana" nous invite à faire connaissance avec des vampires. Mais ne croyez pas que ce roman soit une énième copie de Twilight : Frédéric Livyns nous offre ici sa propre vision de ces êtres avides de sang frais. Comme quoi on peut encore se démarquer en écrivant un roman mettant en scène des vampires !

Dans ce roman, il y a donc des vampires mais il y est aussi question d'un monde parallèle au nôtre, accessible par des portes. Un monde où règne la cruauté. Un monde dans lequel on se trouve emporté aux côtés de Claudio. Un monde dans lequel on se retrouve propulsé un peu à la manière d'Alice lorsqu'elle découvre le pays des merveilles en tombant dans le terrier du lapin blanc. Car, oui, c'est un peu la sensation que l'on éprouve lorsque l'auteur décide d'un coup de plume de nous faire brusquement pénétrer dans cet univers parallèle. Un voyage qui nous surprend au tournant d'un chapitre sans crier gare. Pas moyen de faire marche arrière ! L'histoire nous entraîne dans ce monde terrifiant... jusqu'au dénouement final.

Une fois de plus, le style est très agréable, très fluide, très juste.

Le seul point négatif que je trouve à ce roman est sa longueur : il est beaucoup trop court et c'est une véritable torture d'arriver aussi rapidement à la dernière page. J'espère vivement que Frédéric Livyns aura prévu une suite. Ce qui serait tout à fait envisageable étant donnée la manière dont se termine le roman. ;-)

En conclusion :  
Un roman bit-lit accessible aux jeunes lecteurs qui aiment les histoires peuplées de magie, de créatures mythiques, de vampires... Un roman qui ravira aussi les lecteurs plus âgés.

Frédéric Livyns m'avait déjà séduite par son style et son aptitude à créer une atmosphère très prenante avec son recueil de nouvelles horrifiques. Il me prouve qu'il est aussi capable d'écrire avec talent pour un public plus large avec ce roman. Cet auteur a plus d'une corde à son arc et je suis certaine qu'il n'a pas fini de nous étonner. ;-)


Un grand merci aux éditions Sharon Kena et surtout à l'auteur, Frédéric Livyns pour m'avoir permis de découvrir ce nouvel ouvrage signé de sa plume.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire