menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

lundi 26 mars 2012

Mon avis sur "Le premier sang" de Sire Cédric

512 pages
Editeur : Le pré aux clercs
Dates de parution : février 2012
Origine : France
Version originale
ISBN :   978-2-84228-468-8
Prix : 19,50€

Voici mon avis concernant "Le premier sang" de Sire Cédric.


Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Une couverture qui donne une atmosphère mystérieuse. Cet oeil rouge qui nous regarde avec dureté et cette bouche féminine, à qui appartiennent-il ? En entrant dans le récit, on réalise très vite qu'il s'agit du visage de l'héroïne, Eva Svärta, une policière albinos au lourd passé. Le regard dessiné exprime à la fois de la souffrance, de la détermination et de la haine. La bouche close, quant à elle, symbolise le mutisme, le secret, le silence.
En filigrane partiel, nous apercevons des arbres. Symboles de l'attachement, de la descendance, ils symbolisent les origines de l'héroïne, ses racines et son passé, celui qu'elle cherche désespérément à comprendre pour en exorciser les démons qui la hantent. Tiens ? J'ai employé le mot "exorciser" ? Cette forêt me fait aussi penser à la forêt de Brocéliande, lieu de magie. Et la magie, ou plutôt la sorcellerie, est l'un des thèmes de ce roman.
Le côté "flash" de l'illustration fait penser à une perte de mémoire, une amnésie, un blanc dans son histoire personnelle. Il exprime parfaitement le flou dans lequel se trouve Eva.

Assez parlé de la couverture, passons à la suite !

Voici le résumé figurant au dos du roman :
"Les plus grandes terreurs naissent dans l'enfance et prennent racine au plus profond de nous.
Qu'est-ce qui les fait resurgir ? Sommes-nous capables de les surmonter ?

Par une nuit d'hiver glacée, deux flics de la criminelle, partis pour surveiller un parrain de la drogue en banlieue parisienne, mettent les pieds dans une étrange affaire. Leur principal suspect est mort brûlé vif dans son appartement et les méthodes employées ne ressemblent pas à un règlement de compte. Eva Svärta, la policière albinos, dominée par le désir obsessionnel de retrouver le meurtrier de sa mère et de sa soeur jumelle, pressent un danger imminent. Et si les fantômes du passé se mettaient à reprendre vie ? Hallucination ou réalité ?

À travers ce nouveau roman étonnant de maturité, Sire Cédric ramène son héroïne aux origines du mal qui l'empoisonne. Le vertige qui la submerge progresse tout au long de l'intrigue, impitoyablement, terriblement. Vos nuits n'ont pas fini de vous surprendre.
"



Voici la bande-annonce du roman : 




Parlons un peu des personnages.
Tout d'abord, il y a Eva, Eva Svärta, une policière albinos qui cherche à réunir les pièces du puzzle de son passé afin de comprendre pourquoi sa soeur jumelle et sa mère ont été assassinées alors qu'elle a été épargnée par le meurtrier. Eva se révèle être un personnage très fort. Elle a beaucoup de personnalité, de force mais aussi de fragilité. Eva menace plusieurs fois de basculer du côté obscur. Sa conscience professionnelle la ramène toujours sur le droit chemin, parfois in extremis. J'ai beaucoup aimé son côté singulier : une apparence aussi ambivalente que sa personnalité, une apparence qui suscite à la fois de la curiosité de la part de ses collègues mais aussi de la peur.
Eva souffre... en silence dans une sorte de forteresse de solitude qu'elle a érigée autour d'elle. Elle a une capacité d'empathie au-delà de la normale ce qui lui permet d'avoir une sorte de sixième sens. Grâce à son flair, elle finira par découvrir la vérité, cette vérité qu'elle cherche depuis le jour du meurtre de sa mère et de sa soeur, cette vérité qu'elle aurait finalement peut-être préféré ne pas connaître.

Ensuite, il y a le commandant Alexandre Vauvert, le héros masculin du roman. Il est présenté comme ayant une stature imposante. Le commandant Vauvert a un petit faible pour Eva, il est plutôt protecteur. Au début de l'histoire, Eva et lui ne sont pas vraiment voisins mais, au fur et à mesure, les événements vont les rapprocher à nouveau.

Et puis, il ne faut pas oublier les "méchants" de l'histoire. Ils sont au nombre de cinq. Quatre hommes et une femme. Ils ont, des années plus tôt, réveillé des forces sombres. Ils sont liés par un serment qui ne peut être brisé. Ils sont allés trop loin pour pouvoir faire demi-tour. Quatre d'entre-eux ont tenté de tout arrêter mais le retour surprise du cinquième membre de leur "bande" va bouleverser le cours des événements.

Ce n'est pas évident de parler de ces personnages capitaux sans en dévoiler trop. Vous ne m'en voudrez donc pas si j'ai essayé de rester le plus évasive possible. ;-)


Mon avis concernant ce roman :
Un roman que je ne suis pas prête d'oublier. Un roman mêlant habilement intrigue policière et fantastique.

Les personnages sont d'une crédibilité incroyable, d'une humanité saisissante. Loin des stéréotypes, ils ont des personnalités très fouillées, des passés riches qui les rendent forts et attachants.

L'intrigue file à un rythme de plus en plus effréné. Pas de place pour le moindre temps mort ! Les chapitres courts et les points de vue multiples participent avec brio à la mise en place de ce tempo, donnant naissance à un suspense total jusqu'à la dernière page. Nous entrons dans la lecture la tête pleine de questions, d'interrogations, de doutes. Notre lecture se trouve au fil de notre avancée, jalonnée par des indices distillés avec pertinence, répondant partiellement à certaines de nos questions mais sans trop dévoiler de choses afin que l'on ait envie de toujours aller de l'avant.

Les descriptions sont ciselées : rien de superflu, pas de longueurs inutiles, l'auteur ne nous décrit que l'essentiel, ce qui nous permet de plonger pleinement dans l'histoire. Il va droit au but. Son style pourrait être qualifié de cinématographique tant il est percutant et visuel.

J'ai beaucoup aimé le tissage d'intrigues de ce roman : plusieurs fils qui ne semblent rien avoir en commun et qui, petit à petit, se croisent, se nouent, jusqu'à former une seule et unique toile solide. En effet, les premiers chapitres nous racontent deux histoires différentes : la première est celle d'Eva. La seconde celle du commandant Vauvert. Chacun traite sa propre affaire de son côté jusqu'au moment où un lien entre les deux affaires est mis en évidence.

Ce roman va bien au-delà du simple thriller fantastique. Il pousse jusqu'au thriller horrifique. De nombreuses scènes d'horreur font partie intégrante de l'histoire. Le style de l'auteur nous rend ces abominations supportables. Il arrive presque à rendre beaux ces instants de boucherie. C'est un paradoxe, je le conçois, mais ce que j'ai pu ressentir, contrairement aux romans de Stephen King qui misent à fond sur la carte de l'horreur, de l'insupportable. J'ai aimé cette "pointe de douceur".

Un petit regret : je me mords les doigts de ne pas avoir lu le volet précédent, "De fièvre et de sang", mais là, ce n'est en rien la faute de l'auteur. ;-)


En conclusion : 
Ce roman était mon tout premier "Sire Cédric" et je m'en veux de ne pas avoir lu plus tôt les écrits de cet auteur exceptionnel.

Un petit conseil : afin de ne pas avoir de regret comme moi, lisez "De fièvre et de sang" avant de vous plonger dans la lecture du "premier sang" car, bien que la lecture du second volet puisse être faite indépendamment du premier, je suis certaine que l'on passe à côté de pas mal de choses importantes. Et puis, c'est un moyen de prolonger le plaisir. Les 512 pages de ce roman se lisent vite.

En arrivant à la fin du roman, je me suis dit que tout ne pouvait pas se terminer ainsi, qu'il devait y avoir une suite. Apparemment, j'aurais vu juste : un troisième tome semble être prévu. Je suis curieuse d'assister au dénouement, que dis-je ! au bouquet final de cette aventure palpitante. J'ai très envie de retrouver Eva et Vauvert.

Un grand merci à l'auteur, Sire Cédric et aux  éditions Le pré aux Clercs (tout particulièrement à Sigrid), pour m'avoir permis de découvrir cet excellent thriller.

2 commentaires:

  1. j'espère le découvrir rapidement. J'ai lu de cet auteur : l'enfant des cimetières que j'avais adoré et j'ai dans ma PAL de fièvre et de sang. Je vais donc suivre ton conseil et commencer par le premier opus ;)

    RépondreSupprimer