menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

jeudi 2 février 2012

Mon avis sur : "La prophétie" d'Adeline Neetesonne


239 pages
Editeur : Editions Terriciaë
Dates de parution : janvier 2012
Origine : France
Version originale
ISBN : 9782916529486
 

Voici mon avis concernant "La prophétie" d'Adeline Neetesonne.


Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Une photographie en noir et blanc nous présentant une jeune femme, pardon, une jeune vampire. Son visage exprime une grande souffrance. Elle crie, elle semble désespérée. Je vous présente Léa, l'héroïne du roman dont j'ai tenu à vous parler aujourd'hui. Le titre en caractères rouges se détache du reste de la couverture. La couleur rouge me semble en parfaite adéquation avec le sujet du roman : rouge, couleur du sang. Quoi de mieux pour une histoire vampirique ?

Découvrons le résumé de cet ouvrage.


Voici le résumé figurant au dos du roman :
"Depuis qu'elle est tombée gravement malade, Léa s'est enfermée dans une vie solitaire et monotone, jusqu'au jour où un mystérieux inconnu se présente à sa porte. Elle découvre alors un monde aussi séduisant qu'effrayant, peuplé de vampires.
La jeune femme se retrouve alors mêlée à des querelles ancestrales, guidée et protégée par son amant, James, qui, pour la sauver, finit par la transformer en vampire. Mais, alors qu'elle croit avoir trouvé la paix, elle doit affronter le maître des vampires, le tyrannique duc de Marlow, dont le seul but est l'asservissement de tous ses sujets.
"



Parlons un peu des personnages.
Parmi tous les personnages peuplant ce roman, j'en retiendrai quatre. Les quatre qui m'ont le plus marquée.

Tout d'abord, Léa Darmont l'héroïne de toute cette histoire. Léa est souffrante mais aucun médecin ne sait ce qu'elle a. Par dépit ou facilité, ils lui déclarent tous que c'est dans sa tête. Mais Léa n'est pas convaincue. La maladie continue de la ronger, l'affaiblissant de jours en jours. Jusqu'à ce que sa mère la pousse à consulter le docteur Frantz. Ce dernier qui pense savoir de quel mal est atteinte Léa, la mettra en contact avec un homme mystérieux.

Cet homme mystérieux n'est autre que James Conrad. Un personnage que j'ai trouvé très sympathique. James annonce à Léa qu'elle est en train de mourir. Il sait précisément de quelle "maladie" souffre la jeune femme et lui annonce qu'il est en mesure de l'aider. James est un vampire. Un gentil vampire, séduisant et protecteur. Durant notre lecture, nous apprendrons que James Conrad est une nouvelle identité derrière laquelle le jeune homme se cache.

J'ai aussi beaucoup admiré la merveilleuse Séréna, amie de James... et vampire elle-aussi ! Séréna est un personnage courageux qui n'hésitera pas à tout faire pour protéger la jeune Léa. Je ne m'étalerai pas plus sur elle : j'aurais trop peur de vous dévoiler sans le faire exprès des informations importantes la concernant et ainsi de vous gâcher la surprise.

Le dernier personnage qui a retenu mon attention est celui qui se fait appeler le Duc de Marlow ou le Prince Noir. C'est le gros méchant de l'histoire. On le sent puissant, respecté par ses sujets, tyrannique, sans pitié aucune. Un vrai méchant ! Malgré son rôle de représentant du mal, c'est un personnage intéressant. Son passé le lie d'une certaine façon à James, mais aussi à Séréna.


Mon avis concernant ce roman :
Un roman que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. A lire, dis-je ? A dévorer plutôt !
J'avoue avoir un peu froncé les sourcils en découvrant les premiers chapitres : j'avais l'impression de me trouver dans un épisode de "Vampire diaries" : deux frères vampires rivaux qui veulent posséder la même jeune femme, deux caractères opposés... bref, ça sentait le déjà-vu.

Mais, très vite, j'ai pu me rendre compte qu'il n'y avait pas tant de ressemblances que cela avec la série. L'auteure a su faire preuve d'originalité et nous raconte une nouvelle histoire, une histoire unique. Et elle le fait bien !

A aucun moment je ne me suis ennuyée, à aucun moment je n'ai eu envie de sauter des passages. Je n'avais qu'une envie : tourner les pages et découvrir la suite. D'ailleurs, quelle frustration d'arriver à la dernière page (preuve que j'ai vraiment aimé !).

Il y a de tout dans ce roman : de l'action, du suspense, de l'amour, des combats, du sexe... des morts !

Comme dans beaucoup de romans, il est question d'un combat entre le mal et le bien.

Une fin plutôt prévisible mais qui se lit tout de même avec plaisir. Certains la trouveront un peu précipitée. L'auteur nous glisse d'ailleurs un petit mot à ce sujet à la fin de son roman. Elle justifie ce choix d'une manière que j'ai trouvée plutôt convaincante.

J'ai bien accroché au style de l'auteure : c'est fluide, c'est simple, ça va à l'essentiel.

Un petit bémol tout de même : quelques fautes étranges (un mot pour un autre : le correcteur orthographique y serait-il pour quelque chose ?) et surtout, des concordances de temps non adaptées qui surgissent parfois au fil du texte. Mais ce ne sont que des détails qui ne gêneront pas vraiment les lecteurs. J'ai une fâcheuse tendance à être une véritable tête chercheuse de fautes dans les romans que je lis. ;-)


En conclusion : 
C'était le premier roman d'Adeline Neetesonne que je lisais et je ne regrette pas d'avoir pu planter mes crocs dedans !
Je conseille "La prophétie" à tous les amateurs de dents-longues, comme moi, mais aussi aux amateurs d'histoires fantastiques.
Un bon roman qui se lit très rapidement et très facilement. Un agréable moment de lecture.


Un grand merci à Ex-Tenebris  (dont je fais partie en tant que chroniqueuse), à l'auteure, Adeline Neetesonne et aux Editions Terriciaë pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire