menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

lundi 30 janvier 2012

Mon avis sur "EROTICORTEX" de Thierry Maugenest


134 pages
Editeur : Hugo et Cie (JBZ&Cie)
Dates de parution : janvier 2012
Origine : France
Version originale
ISBN : 9782755608540

Voici mon avis concernant "EROTICORTEX" de Thierry Maugenest.


Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
L'illustration est une copie de l'article de journal qui ouvre ce roman. J'aime beaucoup la "mise en scène" de cette couverture qui nous laisse découvrir quelques mots comme "Dieu", "Cerveau", "Une révolution est en marche !", "Le professeur Carrington", ... A première vue, on pense avoir affaire à un ouvrage scientifique et sérieux. Même le titre et le nom de l'auteur conservent un côté sobre. Mais qu'en est-il vraiment ? Commençons comme toujours par découvrir le résumé de cet ouvrage.

Voici le résumé figurant au dos du roman :
"- Je pense que l'humanité aurait besoin d'un amour modulable. Il faudrait pouvoir activer le sentiment amoureux lorsqu'on en a besoin et le mettre en veille lorsqu'il s'avère inutile. - C'est pas très romantique... - Au contraire, un couple activerait son amour dans les grands moments de la vie, lors d'un voyage au bout du monde, sur le sommet d'une montagne ou à bord d'une goélette sur l'océan Indien, et, pour ne pas l'user inutilement, il le désactiverait dans des situations quotidiennes, plus prosaïques, qui s'accommodent mal de grands sentiments. - L'amour à la carte ? - Oui, ce serait le bonheur assuré. Pourquoi être amoureux fou de quelqu'un si c'est pour pousser ensemble un caddy au supermarché, comparer les prix des produits d'entretien et faire une heure de queue à la caisse. - L'amour à la carte, c'est ce qu'il nous faudrait... Moi, je signe tout de suite pour un tel programme dans mon cortex. 

L'auteur des Rillettes de Proust, propose ici un roman grinçant sur la toute-puissance des laboratoires pharmaceutiques. Un roman de science - vraiment pas fiction - sur un savant nobélisable qui veut fabriquer un nouveau monde à l'image de ses éprouvettes. Un humour noir, très noir, jour une vision du monde futuriste, ou pas. "



Parlons un peu des personnages.
Parmi les personnages les plus notables (et les plus inoubliables !) de ce roman figurent le professeur Albert Carrington et son assistante Ayumi Hatsumo.

Le professeur Carrington est au coeur de ce roman, au coeur de tous les articles qui y figurent, de toutes les conversations qui y sont reportées. Ce professeur un peu spécial a réussi à prouver que la croyance en Dieu est le résultat de l'irrigation d'une zone particulière du cerveau. En véritable apprenti-sorcier, cet homme de science sans éthique va expérimenter sa théorie sur des cobayes et réussir à rendre impies des personnes croyantes et à rendre croyantes d'autres personnes qui étaient athées. Simplement en manipulant cette zone qu'il a nommée "Zone de Dieu". Malgré les protestations et les plaintes qu'il reçoit, ce professeur Foldingue va chercher à aller toujours plus loin dans la découverte et le contrôle du cerveau : après la religion, il s'attaque à la bêtise, puis au sexe. Il cherche la solution pour "guérir" les populations de ces "maladies".
Mais il faut savoir une chose : notre cher professeur est lui-même empli de pulsions. Une en particulier : il désire fortement son assistante, la délicieuse Ayumi. Et cette petite faiblesse sera la cause de sa perte ! ;-)

Ayumi Hatsumo, assiste le professeur Carrington dans ses recherches. Elle s'occupe, entre autres choses, des "castings" de cobayes. Ayumi, malgré son expertise en neurobiologie reste avant tout très féminine. Elle aime séduire et ne se gêne pas pour être toujours sexy. Elle a été engagée par le professeur Carrington qui aimerait bien la voir dans son lit. Ayumi, elle, n'a aucune envie de terminer entre les griffes du professeur. Elle est aussi une grande adepte des Haïkus : elle en écrit des tonnes chaque jour, qu'elle colle sur des post-it dans son bureau. Les employés du laboratoire ne se gênent pas pour en prendre quelques uns en cachette : ils aiment partager entre-eux la poésie à consonance érotique de la belle Ayumi. Ayumi est tout sauf une idiote et le professeur en fera les frais.

Mon avis concernant ce roman :
J'ai été fortement étonnée lorsque j'ai découvert son contenu : articles de journaux ou de revues, bribes de conversations prises dans les couloirs, l'ascenseur, le hall... ou même les toilettes du laboratoire !
Cette structure inattendue m'a tout de suite séduite. J'avoue m'être beaucoup amusée en découvrant chaque article, chaque interview, chaque commérage. Ce traitement original de l'histoire s'avère un très bon choix de la part de l'auteur : on ne se lasse pas de tourner les pages en se demandant sur quoi on va tomber. Un livre qui se lit très très vite.

Après avoir parlé de la forme, parlons un peu du fond. Encore une fois, j'ai été surprise : je m'attendais à quelque chose de plus sérieux (bon, j'avoue que la quatrième de couverture m'avait cependant donné quelques indices dans la présentation qui en est faite). Mais je ne m'attendais tout de même pas à ça.

Ma remarque n'a rien de négatif, bien au contraire : la lecture de ce roman n'a cessé de me faire glousser du début à la fin. (Faites attention : cette lecture risque de vous donner des airs de poule ou de hyène ! A ne pas lire au travail ou durant les cours : vous vous feriez repérer trop facilement. ;-) )

Peut-être que certains ne riront pas autant que moi : il faut aimer l'humour noir et grinçant.

Mais derrière ces airs d'ouvrage destiné à plier en deux ses lecteurs, ce roman traite tout de même d'un thème sérieux : l'expérimentation scientifique et les frontières de l'éthique.

Ce roman n'est peut-être pas aussi fiction qu'il en donne l'air. Si on suit un peu les découvertes scientifiques, on se rend vite compte que certains chercheurs de la vie réelle flirtent avec les frontières de l'éthique. Il existe réellement des "apprenti-sorciers" qui travaillent sur des projets qui pourraient bien un jour se retourner contre l'humanité.

Thierry Maugenest nous pousse à réfléchir : et si, des chercheurs étaient effectivement en train de travailler sur des moyens de contrôler l'espèce humaine ? On sait déjà que certains créent et manipulent des virus qui pourraient causer de gros dégâts. Pourquoi n'en serait-il pas de même sur un moyen efficace de transformer chacun de nous en gentil mouton ? Ce serait tellement plus simple pour les dirigeants de la planète !

En conclusion :  
Un roman faisant preuve d'une très grande originalité. Une lecture très rapide et très agréable de par son côté amusant. Un humour noir certes, mais que j'ai trouvé de bon goût. Un ouvrage à deux niveaux de lecture : au premier degré pour bien rigoler, au second pour passer en mode réflexion.


Un grand merci à Karine du forum "club de lecture" , à l'auteur, Thierry Maugenest et à Hugo et Cie (JBZ&Cie) pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire