menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

mardi 23 novembre 2010

Ma critique de "Extras"

432 pages
Editeur : Pocket Jeunesse (2008)
Origine : Etats-Unis
Traduction française


Voici ma critique de : « Extras » par Scott Westerfeld.

Tout d'abord parlons de la couverture du livre : la photo représente Aya Fuse, l'héroïne de ce volet. La photo ne me plait pas forcément mais, c'est question de goût. Il y a tout de même un petit détail qui tempère mon avis négatif : l'interface de l'écran oculaire qui rehausse un peu le côté un peu fade de la photographie et suggère l'univers futuriste de ce livre.

Voici le résumé figurant au dos de l'ouvrage :

"Dans le monde de l'extrême beauté, seule compte la célébrité.


Plusieurs années se sont écoulées depuis que la rebelle Tally a renversé le système des Uglies, des Pretties et des Specials. Débarrassé de ces castes, le monde connaît une véritable renaissance, sous le regard permanent de mille millions de caméras. La société n'est plus qu'une gigantesque émission de télé-réalité. La célébrité règne sur le monde.
Une chose pourtant n'a pas changé : les moins de seize ans ne sont pas censés se montrer en ville. Surtout quand on est une Extra comme Aya, une anonyme au rang facial ridicule. Sa seule chance de s'arracher à la médiocrité : claquer sur le nouveau réseau une histoire inouïe et... dangereuse."



Allons-y ! Parlons un peu des personnages.
La figure dominante de ce tome s'appelle Aya Fuse. Comme l'indique le résumé, cette jeune fille rêve de quitter l'anonymat et de figurer dans le top 1 000 des célébrités. Pour cela, un seul moyen : trouver un scoop à diffuser sur le réseau pour faire monter sa côte de popularité. Elle ne se sépare jamais (de son plein gré) de Moggle, sa vidéocam qui est à la fois un moyen de récupérer des images croustillantes à divulguer sur son blog personnel mais aussi un précieux allié pour l'aider à s'échapper de sa chambre.
Deux autres nouveaux personnages dont je retiendrais les noms sont Frizz et Hiro.
Frizz est un jeune homme populaire à face de manga incapable de mentir : il a créé ce qu'il appelle "la sincérité radicale". Une petite opération du cerveau lui rend impossible tout mensonge ou secret.
Hiro n'est autre que le grand frère d'Aya. Il est l'un des meilleurs claqueurs du réseau et jouit d'un rang de célébrité assez élevé.
Nous retrouvons aussi Tally youngblood, David, Shay et Fausto, les héros des trois volets précédents qui n'ont ici qu'un rôle secondaire même s'il revêt une certaine importance dans le dénouement de l'histoire.



Passons à mon avis général sur ce livre.
Ce quatrième tome fait partie de la trilogie Uglies/Pretties/Specials. Non. Je ne dis pas n'importe quoi. Ce volume est la suite des trois tomes précédents même s'il ne s'agit plus de l'histoire de Tally et que les événements se déroulent plusieurs années après le reste de la série.
Ce coup-ci, il est question de l'histoire de Aya Fuse, personnage pour qui on se prend vite de sympathie. Cette gamine rusée qui cherche par tous les moyens à remonter dans le classement de la célébrité finira par découvrir qu'il est parfois bon de tenir sa langue. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas dévoiler l'intrigue.
Les premiers tomes de la série traitaient de l'importance du physique chez les adolescents. "Extras" traite de l'importance de la popularité chez les jeunes. Je pense qu'il fera réfléchir beaucoup de jeunes : être célèbre mais à quel prix ?
Comme toujours le style de Scott Westerfeld est très agréable. Son univers est incroyablement riche et cohérent. Plusieurs fois pendant ma lecture je me suis surprise à penser : "Mais où va-t-il chercher tout ça ?"
Beaucoup d'action dans ce volet, peut-être plus que dans les précédents.
J'aime beaucoup le fait que Scott invente des termes dans cette série : nous avions eu droit à l'expression "intense" dans le deuxième tome et voici que nous nous retrouvons avec l'expression "claquer" qui signifie divulguer une information sur le réseau.

Un seul petit regret : Le roman se dévore comme les tomes précédents et on est presque déçu de tourner la dernière page en se disant que cette fois-ci, c'est vraiment fini. On en reprendrait bien encore un peu.


En conclusion : Ce tome vient clôturer la série Uglies avec brio. Il existe bien un tome 5 intitulé "secrets" mais, je ne le considère pas comme faisant partie de la série : c'est plus un petit guide qui nous permet de mieux comprendre le monde de Tally et celui d'Aya. Très intéressant aussi, avec de nombreux croquis.
C'est la deuxième série de Scott Westerfeld que je dévore avec toujours autant de plaisir. Croyez-moi, cet auteur vaut le détour !

2 commentaires:

  1. Oui, c'est vrai que "Secrets" n'est malheureusement pas une suite mais il répond bien à la question "Mais ou va-t-il chercher tout ça ?"
    Et si je peux me permettre quelle est la première série de Scott Westerfeld lue ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai. "Secrets" représente un peu les coulisses de la série Uglies. ;-)

    La première série que j'ai lue est "Midnighters".

    RépondreSupprimer