menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

mardi 26 mars 2013

Interview-chat de Nathy


Il était une fois sur le forum l'Alchimie des mots...

Avant la fermeture de l'Alchimie des mots, j'ai tenu à sauver tous les compte-rendus des interviews-chat que nous avions animées, Sélène et moi, afin de ne pas voir ces merveilleux moments d'échange disparaître en fumée.

C'est avec beaucoup d'émotion que je les partage avec vous sur ce blog.
En espérant que vous prendrez  autant de plaisir à les découvrir (ou les revivre) que nous avons eu à accueillir tous ces auteurs bien sympathiques.

** Avertissement : ces interviews ont été faites lors d'un chat, ce qui peut expliquer que des fautes de frappe ou d'orthographe puissent être présentes et que certaines phrases puissent s'avérer un peu maladroites. Nous avions préféré conserver le texte en l'état pour ne pas perdre une miette de la spontanéité de ces échanges en direct. ;-)

Voici donc en exclusivité la retranscription intégrale 
de l'interview-chat de :
   

*** Retrouvez ma chronique concernant "Anamorphose" de Nathy, paru aux éditions Rebelle, par ici : http://les-chroniques-de-lana.blogspot.fr/2012/04/mon-avis-sur-anamorphose-invictus.html


11 mai 2012, 21h00 : Début de la séance.
 

Selene : 
Bienvenue à tous sur le forum l'Alchimie des mots pour cette interview-chat. Je souhaite tout d'abord rappeler rapidement le déroulement de la séance aux membres du forum présents ce soir. J'ouvre la session en posant les deux premières questions. Une fois que notre invité aura répondu, je donnerai la parole à chacun de vous dans l'ordre d'inscription. Je vous demanderais de ne pas intervenir tant que je ne vous aurais pas accordé la parole afin de ne pas perturber le bon déroulement de l'interview.. Une seule question par personne et par tour. Évidemment je ferai autant de tours de table que nécessaire et ainsi jusqu'à la fin de la séance.
Ce soir, nous avons le plaisir d'acceuillir Nathy. Bonsoir Nathy.

Nathy  : 
Bonsoir

Selene  : 
Merci d'avoir accepté notre invitation.

Nathy : 
C'est moi qui vous remercie

Selene : 
Nathy, pourrais-tu te présenter brièvement et nous dire ce qui t'a séduite dans notre projet d'interview chat pour accepter d'y participer ?

Nathy : 
 
Je suis donc auteur chez Rebelle Editions où mon premier roman, Anamorphose, a été publié en janvier 2012.
Ce qui m'a plu ? Le fait de pouvoir discuter en direct plutôt que de remplir un questionnaire.

Selene : 
Je viens de lire ton roman et je dois dire que je suis encore sous le choc !

Nathy : 
Ah bon tant que ça ?

Selene : 
J'ai adoré ressentir tout ce que tu fais passer dans tes mots.

Nathy : 
Merci.

Selene : 
J'ai souvent été surprise par la justesse avec laquelle tu retranscris ce panel d'émotions que l'on rencontre au fil des pages.

Nathy : 
Je crois que c'est ce qui m'a plu d'écrire dans Anamorphose, faire passer des sentiments, des émotions au travers de l'histoire.

Selene : 
Ma question : comment arrives-tu à décrire ces scènes de violence ?? Elles paraissent si réelles que j'ai plusieurs fois eu l'impression de les avoir vécues. Aucun détail n'est flou, ni superflu comme on peut le lire dans d'autres livres.

Nathy : 
Comment j'y parviens ?
Et bien j'essaie de me mettre à la place des personnages, et je me pose la question : qu'est ce qu'on peut penser, ressentir dans de pareils moments … J'ai aussi eu de bons conseils, une amie a accepté de me parler de ce qui lui était arrivé, comment elle avait ressenti ça après... Et j'ai passé des heures à retravailler ces fameuses scènes, ajouter une phrase, en enlever. A faire lire à mon compagnon mes bêta-lectrices...
Je me suis aussi basée sur certains films où j'ai pu voir ce genre de scène pour en faire une description mais je ne voulais pas trop en faire non plus.

Selene : 
Et bien j'avoue que je ne m'étais pas imaginé que cela puisse être le fruit de tant de travail, c'est vraiment réussi.

Nathy : 
Merci et puis je crois que dans ces moments-là les "acteurs" ne font pas de grands discours, ils se focalisent sur l'instant rien de plus donc inutile d'en ajouter des tonnes.
Voilà

Selene : 
Si tu n'as rien à ajouter, je vais maintenant donner la parole aux membres du forum. Sophie étant absente ce soir, je vais donner la parole à Lana.

Lana : 
Voici donc ma première question pour toi, Nathy : peux-tu nous dire d'où t'est venue l'inspiration pour l'écriture de « Anamorphose » ?

Nathy : 
J'avais une image en tête et puis je voulais arriver à celle-ci. Elle s'est transformée au cours de l'écriture.
J'ai écrit Anamorphose fin 2009 début 2010, ça fait donc déjà un moment. Je voulais la confrontation de deux univers, la confrontation de deux êtres. Mais des adultes. Je ne me sentirais pas à l'aise avec une histoire d'ados.
Il y avait aussi tout cet aspect métamorphose qui m'intéressait, le passage de l'humain au vampire, comment la personne le vivait ... mais comme je suis un peu tordue, je ne voulais pas une histoire trop simple. C'est comme ça que j'ai créé le personnage de Dante.
Pour Camille, il était évident pour moi qu'une femme légère n'aurait jamais attiré Dante, il lui fallait son pendant féminin.
Voilà

Lana : 
Dante est vraiment mon personnage préféré, il est effectivement le reflet de la complexité dont tu parles. Merci pour ta réponse.

Nathy : 
J'aime les personnages complexes.

Selene : 

Tiffange, c'est à toi ;-)

Tiffange : 
Bonsoir Nathy ! De nos jours, les histoires de vampires font partie de celles qui fonctionnent le mieux dans le domaine de la littérature fantastique. Je dois avouer que ce ne sont pas des créatures qui m'attirent particulièrement. Mais toi, peux-tu me dire ce qui te plaît chez eux? Et pourquoi, selon toi, ils ont autant de succès?

Nathy : 
Bonsoir Tiffange.
Vaste question. Déjà le projet d'écrire une histoire de vampires remonte à plus de 10 ans et avec elle l'envie d'écrire à nouveau. Ce qui m'attire chez le vampire c'est ce mythe que l'on retrouve partout sur notre planète, à toutes les époques et dans toutes les cultures. Je me suis donc demandée à un moment ce qui aurait pu donner vie à ce mythe mais en me basant sur une hypothèse celle de la véracité de leur existence. C'était un peu farfelu mais j'ai donc bâti mon idée à partir de ça.
Mais en règle générale j'ai toujours été attirée par les mythes, les créatures mythologiques... pas forcément que les vampires et c'est même un goût relativement récent... environ une quinzaine d'années. J'ai commencé à m'intéresser aux vampires après avoir lu Lestat. car avant, et bien, les vampires n'étaient vraiment pas ma tasse de thé.
Ce qui me plaisait c'était aussi ce rapport à l'immortalité, aux différents pouvoirs. Le fait de passer les époques, d'être en quelque sorte la mémoire de l'humanité.
Ce qui en fait leur succès ? Actuel ? Sans doute le côté mystérieux, l'interdit, parce qu'entre la bit-lit d'aujourd'hui et les écrits du XIXème ou même Anne Rice il n'y a pas grand chose à voir.
Je crois que c'est l'aspect fantasme qui est soulevé car au final dans beaucoup de ces romans on y retrouve une grosse dose de sexe, mais aussi tout le coté sur-homme que sans doute beaucoup aimerait posséder. L'amour éternel aussi.
Voilà

Tiffange : 
Je te remercie pour tes réponses !

Selene : 
Laetitia ne sera pas là non plus ce soir, je vais donc poser une question en son nom, qu'elle vient de m'envoyer par sms

Nathy : 
ok

Selene : 
Nathy, pourquoi utilises-tu le pseudo Lunatik ??

Nathy : 
Lunathyque ?

Selene : 
Ohhhhhhhh pardon, je recopie bêtement...

Nathy : C'est lié au graphisme. Je signe mes créations graphiques de Nathy depuis des années et à un moment donné je faisais beaucoup d'images nocturnes avec une lune en fond. Je refaisais mon site et un ami m'a proposé de l'appeler Lunathyque. Donc mon site pro en tant qu'illustratrice c'est Lunathyque mais mon nom d'artiste c'est Nathy tout simplement que ce soit écriture ou dessin.
Voilà

Selene : 
Merci !! Je vais maintenant me permettre de poser une question de la part de Sophie : « Il me semble que tu écris sur les vampires. Que penses-tu de la mode (étouffante, pour moi) des vampires à la Twilight (qui tue le mythe de Dracula) ? Est-il difficile de sortir du nouveau cliché vampire = beau gosse/histoire d'amour culcul la praloche/paillettes et brushing (quoiiii?) ? »

Nathy : 
Pas grand chose. J'ai bien aimé Twilight, ça changeait. Maintenant, ce qui a été sympa pour une histoire avec ses qualités et ses défauts n'est pas forcément intéressant de se voir multiplier à l'infini. C'est de la littérature pour ado rien de plus à mon avis. Ce n'est pas un ado de 17 ou 18 ans même vampire qui me fera rêver. Dracula n'est qu'un mythe, une référence parmi tant d'autres, mais à mon avis il ne faut pas s'arrêter à ça non plus. Si on fait 100.000 « dracula-like » ça deviendra aussi gonflant que le même nombre de pseudo Twilight.
Je crois qu'on peut tout à fait en sortir... le côté attirant a été une invention de la littérature gothique du XVIIIe/ XIXe : c'est sans doute plus facile d'attirer ses victimes avec une belle gueule que si on ressemble à Quasimodo. Mais oui on peut sortir du coté minet... je ne trouve pas que les vampires de la confrérie de la dague noire par exemple soient des vampires tout mignons tout gentils.
Dans Anamorphose, on croise aussi bien des vampires séduisants et "gentils" que les pires des créatures. Lucrezia en est un exemple mais Dante n'est pas un ange, pas plus que Cathal par exemple.
Et puis personne n'est jamais tout mignon tout propre chaque personne a sa part d'obscurité, les vampires aussi, ça me semble logique.
Voilà

Selene : 
Merci Nathy. Ma question à présent
Ton histoire se situe à l'endroit où tu résides (enfin si je ne me trompe pas), comment s'est fait ce choix ?? En a t-il été de même pour Venise, ou cela n'a t-il rien à voir ??

Nathy : 
Non, je ne vis pas à Clermont-Ferrand mais à Montluçon soit à 100km.

Selene : 
Désolée, comme je disais, si je ne me trompe pas... Alors peux tu justement expliquer ce choix de situer ton histoire à cet endroit précis ?

Nathy : 
Et bien en fait je suis plus à l'aise à l'idée de décrire des lieux que je connais. Les rues que j'y décris je les connais pour avoir travaillé dans le quartier ou m'y mettre promenée.

Selene : 
Ah donc tu as déjà habité là bas ?

Nathy : 
Non travaillé seulement. Je faisais les aller retour quotidiennement et puis c'est une ville que j'aime beaucoup.
Et puis je n'avais pas envie d'avoir des héros aux US, je ne connais pas le pays ni les us et coutumes, donc c'était plus facile pour moi. Et puis je ne vois pas trop la nécessité de situer une histoire ailleurs que dans son pays, même si on y voit Venise. J'en ai un peu marre des auteurs français qui situent leurs histoires très souvent aux US.

Selene : 
On ressent cette connaissance du "terrain" dans tes descriptions, c'est sans doute ça qui m'a induite en erreur.

Nathy : 
Et oui.
Et il y a vraiment une rue où il y avait des prostituées. Je me suis servie d'anecdotes que l'on m'a racontées aussi.
Voilà

Selene : 
Merci beaucoup Nathy !!
Je vais donc redonner la parole à Lana.

Lana : 
Une question que j'aime beaucoup poser à nos invités-auteurs : pourrais-tu partager avec nous ta manière de procéder du moment où une idée germe dans ta tête au moment où tu mets le point final à un roman ?

Nathy : 
En général j'ai une idée qui me trotte dans la tête et que je laisse mûrir. Je la construis dans mon imagination, j'ai toujours fait ça. Je me racontais des histoires quand j'étais gamine et j'ai continué jusqu'au jour où j'ai écrit une nouvelle. Je ne fais pas de plan écrit par contre j'ai une idée assez précise de ce que je veux.
Donc à partir de là je me construis ma trame bref je cogite et quand je me lance ça vient tout seul, j'écris à la volée. Les idées viennent aussi au cours de l'écriture mais par exemple si un jour ou un soir une idée supplémentaire vient, je ne prends pas de notes, je la réfléchis et je la reprends quand j'ouvre à nouveau mon texte.
Parfois je me fais surprendre par mes personnages, un événement peut surgir à cause d'une image entrevue, un film, une musique...
Je fais aussi des recherches sur internet, dans les livres, je questionne les professionnels de la santé par exemple, ou un ancien militaire pour certains détails.
Pour la fin, Anamorphose a été un cas particulier. Au départ l'histoire devait être un drame. Je n'ai pas écrit l'histoire dans le but de la publier, j'écrivais pour une bande de copines et quand je leur ai posté cette fin tragique où Dante tue Camille (on la retrouve sous forme de rêve) mes lectrices ont hurlé. Alors pour leur faire plaisir j'en ai écrit une seconde moins dramatique et puis quand j'ai décidé de reprendre le manuscrit pour tenter l'édition j'ai repris un tiers de l'histoire que j'ai complètement réécrit et Anamorphose a eu une nouvelle fin. Plus longue, plus travaillée
Mais ce n'est pas forcément ma manière de procéder. J'écris au feeling si on peut dire...
Voilà

Selene : 
Tiffange, c'est à toi ;-)

Tiffange : 
Est-ce d'abord l'écriture qui a pris de la place dans ta vie? Ou les illustrations? Comment concilies-tu ces deux passions ?

Nathy : 
La question qui tue.
Non j'ai d'abord dessiné. En fait j'ai tenu un crayon à dessin avant de savoir écrire... j'ai dessiné, peint pendant des années et j'ai fait des études artistiques...
L'envie d'écrire était là, comme je disais auparavant, j'aimais me raconter des histoires. Et puis l'envie d'écrire arrivée à la trentaine s'est faite de plus en plus tenace. J'avais tenté d'écrire étant ado mais je n'étais pas très douée.
Je vis du graphisme donc c'est cela qui prend le plus de place dans ma vie mais l'écriture est un besoin. Rester sans écrire m'est difficile.
C'est très difficile de concilier deux passions d'autant plus quand on vit de l'une d'entre elles, car la vie d'artiste est difficile. Le graphisme est un dévoreur de temps. Pour écrire, il faut que j'arrive à trouver le temps nécessaire et j'avoue que parfois même si l'envie est là je choisis le graphisme par nécessité pécuniaire. C'est clair que je ne peux pas m'investir dans l'écriture comme parfois je pourrais en avoir envie. Je fais avec ou je grapille du temps par-ci par-là parfois sur mon temps de sommeil.
Voilà

Selene : 
A-t-on le temps de faire un dernier tour de table, Nathy ?

Nathy : 
Oui. Je suis une couche tard. Un peu vampire sur les bords. Lol

Selene : 
Très bien. Alors, à mon tour de poser une question que je pose souvent mais dont j'aime découvrir à chaque fois la réponse : as-tu des rituels, des habitudes ou des conditions particulières pour pouvoir écrire ?

Nathy : 
Oui oui... Je ne supporte pas le bruit à côté de moi donc j'ai besoin de m'isoler... et comme mon bureau contient l'ordi de mon copain et le mien ce n'est pas évident. Donc je mets le casque sur les oreilles, de la musique et ma tasse de thé que je vais remplir régulièrement. J'aime écrire le matin quand je suis toute seule ou le soir voire la nuit.
Je choisis souvent la musique en fonction de ce que j'écris et selon mes goûts bien sûr.

Selene : 
Ce serait abuser de te demander ce que tu peux écouter quand tu écris ???

Nathy : 
Non. J'écoute souvent du Thérion, Epica, Nightwish Amorphis, Crematory donc la plupart du temps du métal, death metal et symphonique, parfois de la dark electro et aussi du gothic
Voilà

Selene : 
Merci Nathy, j'avoue que je m'en doutais un peu... mais c'est vraiment sympa de partager !!

Nathy : 
Ah bon pourquoi donc ?

Selene : 
Je vais laisser Lana poser sa question et je répondrai ensuite. Lana, c'est donc à toi !!

Lana : 
Ton premier roman a été publié par les éditions Rebelle, une jeune maison d'édition prometteuse avec de nombreux titres sympathiques à son catalogue malgré son jeune âge.
Raconte-nous ton parcours vers l'édition. Te faire éditer pour la première fois a-t-il relevé du parcours du combattant ou appartiens-tu à cette catégorie d'auteurs pour qui tout s'est passé comme sur des roulettes ?

Nathy : 
Mon parcours est sans doute un peu particulier... Je ne songeais vraiment pas à publier et mes copines me harcelaient pour que je propose mes manuscrits, elles m'ont tellement cassé les pieds que j'ai cédé, j'ai pris le manuscrit le plus court (Anamorphose) en me disant pourquoi pas mais sans y croire.
A coté de ça je suis admin de Belisam'Art , je fais aussi des interviews d'auteurs, éditeurs, graphistes ...
je me suis dit que voir tout le parcours d'un manuscrit pouvait être intéressant, j'ai donc cherché des bêta lecteurs.. une vrai galère, j'ai fait une première série de corrections, c'est aussi à ce moment là que j'ai réécrit le dernier tiers de l'histoire et puis j'ai envoyé mon histoire à plusieurs maison d'édition dont l'ex-Editions Cauchemars J'ai une 1 réponse et demi... Une négative et la seconde où on ne m'a pas vraiment dit non, mais où on m' a gentiment suggéré de proposer Anamorphose à une autre maison, Amorosa... sans commentaires...
Et puis j'ai remisé Anamorphose et fait un trait sur l'édition.
En mai 2011 Astrid Lafleur que j'avais interviewée en tant qu'auteur et avec qui j'avais lié amitié (on habite la même ville) m'a annoncé qu'elle créait sa maison d'édition et c'est elle qui m'a demandé ce que je faisais de mes écrits... et quand je lui ai dit rien du tout elle a voulu que je lui confie Anamorphose. Et en août elle m'a proposé un contrat.
Donc je n'ai pas vraiment galéré..., mais c'est plutôt Rebelle qui est venue me chercher que l'inverse.
Voilà

Selene : 
Je me permets de répondre rapidement à Nathy
Quand je me suis penchée sur "ton cas" pour rédiger ta fiche auteur, j'ai découvert une première partie de ton univers : tes illustrations !! C'est un univers que je "côtoie" également et qui m'est familier. J'ai tout de suite eu l'impression que tu aimais également tout ce qui se rapprochait de loin ou de près à cet univers. En bref, cela m'aurait étonnée que tu n'écoutes pas de métal et de gothique.

Nathy : 
Oui en effet c'est souvent lié.

Selene : 
Je suis bien placée pour le savoir...
Tiffange, je te laisse la parole.

Tiffange : 
Je te remercie Sélène, mais je n'ai plus de question et je vais devoir m'en aller. Nathy, je te remercie pour ta disponibilité, je suis ravie d'en avoir appris plus sur toi. Merci au staff de l'alchimie pour ce moment très sympathique et bonne soirée à tous !

Selene : 
Bonne soirée Tiffange, merci à toi d'avoir participé.

Nathy : 
Merci à toi et bonne soirée Tiffange.

Selene : 
Je vais donc demander si un membre a encore une question pour Nathy.

Lana : 
Oui. Quels sont tes auteurs fétiches ?

Nathy : 

Je lis des auteurs très différents les uns des autres. Michel Robert pour la Dark Fantasy, Anne Rice Des auteurs du XIXe : Maupassant, De Nerval, ... Baudelaire, Jean Ray, Abraham Meritt, Sire Cédric.
Voilà

Lana : 
Sire Cédric et Baudelaire sont deux auteurs que j'aime aussi beaucoup. Merci.

Selene : 
Je plussoie...
Malheureusement, il est bien plus que l'heure de clôturer la séance et de libérer notre invitée.
Merci beaucoup Nathy de nous avoir permis de te connaître un peu mieux.

Lana : 
Merci à toi, Nathy, d'avoir autant joué le jeu.

Nathy : 
De rien c'était avec plaisir.
22h55, Fin de la séance

** Tous droits réservés au blog Les Chroniques de Lana ** 

 Ne pas utiliser sans autorisation. Merci. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire