menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

jeudi 3 mai 2012

Mon avis sur : "Séléné et le pouvoir de la lune" de Sandra Rastoll


163 pages
Editeur : Mon petit éditeur
Dates de parution : 2011
Origine : France
Version originale
ISBN : 978-2-7483-7191-8
Prix : 20€

Voici mon avis concernant "Séléné et le pouvoir de la lune" de Sandra Rastoll.


Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
 Une illustration qui laisse planer une sensation de mystère, de surnaturel. Seulement deux images la composent mais ces deux éléments associés donnent sa force à cette couverture. Tout d'abord, l'astre lunaire, qui prend les 2/3 de la surface. Il est représenté sur un fond noir qui met en valeur son halo lumineux. La luminosité de cette lune donne une impression de pouvoir, de puissance.
En son centre, la silhouette d'une jeune fille. La silhouette de Séléné, la jeune héroïne du roman. Elle semble se trouver au coeur d'une bulle.
La fusion entre la lune et cette silhouette fait penser à un médaillon, le médaillon que Séléné se verra attribuée, un médaillon la liant à l'astre lunaire.


Voici le résumé figurant au dos de l'ouvrage :
"Tous les éléments semblaient être réunis: l’alignement des planètes, la pleine Lune, septième des treize de l’année. La prophétie se réalisait lorsque Séléné vint au monde, sa mère Vénaïs et sa grand-mère Miranda le savaient.
C’est à neuf ans que la connexion se fit avec la Cité Blanche. Six Avatars avaient été choisis minutieusement par la Grande Sage Célestea et son conseil afin de garantir l’unité des mondes. C’est donc en compagnie de cinq autres enfants issus de tous les continents que Séléné doit prendre en main son destin. Chacun étant connecté à un astre, la Lune se révèle être celui de Séléné, l’un des plus puissants avec le Soleil, représenté par le jeune Hélios, son adversaire arrogant qu’elle devra combattre afin de protéger la table d’émeraudes. "



Parlons un peu des personnages.
Au tout début du roman, nous faisons la connaissance de trois personnages de sexe féminin, liés par les liens de la famille puisqu'il s'agit d'une grand-mère, d'une mère et d'une fille.

Miranda est le parfait portrait de la grand-mère que l'on connaît tous. Elle est à la fois douce, prévenante mais ferme. Elle continue de considérer Vénaïs, sa fille, comme une enfant, même lorsque celle-ci donne à son tour la vie à Séléné.

Séléné est l'héroïne principale de cette histoire, même si cinq autres personnages de son âge se révéleront être eux aussi sur le devant de la scène. Séléné n'est pas une petite fille comme les autres. Elle fait l'objet d'une prophétie qui l'obligera à faire face à son destin, même si au moment des faits elle n'est âgée que de neufs ans. Sa particularité : elle est connectée directement à la lune, l'un des astres les plus puissants. Mais Séléné n'est pas seule pour accomplir sa destinée : cinq autres enfants répartis sur tous les continents font partie des Avatars.

L'un d'entre-eux, le jeune Hélios (qui porte plutôt bien son nom d'ailleurs) est relié à l'astre solaire. Le seul soucis, c'est que ce jeune garçon arrogant et sûr de lui a décidé de se ranger du mauvais côté. Il se révélera être un adversaire puissant et sournois pour les cinq autres Avatars.

Nous ferons aussi la connaissance de la Grande Sage Célestea et de bien d'autres personnages au cours de notre immersion dans l'univers de ce roman.

Mon avis concernant ce roman :
Lorsque j'ai commencé la lecture de ce roman, pleine d'enthousiasme (oui, le résumé m'avait beaucoup intriguée et j'avais hâte de me plonger dans son univers) j'avoue avoir eu très peur. Les premières pages présentent un mélange de récit au passé et de récit au présent qui donne l'impression que l'ouvrage que l'on tient entre ses mains n'est pas passé par la phase de correction avant d'être édité. Je peux vous dire que c'était plutôt mal parti, ce défaut terrible gênait grandement ma lecture. J'ai tout de même décidé d'aller de l'avant par respect pour le travail de l'auteure.

Et j'ai bien fait ! A mon grand soulagement, ces erreurs ont disparu au fil des pages. Le récit a très vite retrouvé une stabilité temporelle. J'ai renoué avec le plaisir de lire et c'est donc sans aucune douleur que j'ai poursuivi ma découverte de cette histoire.

Une très belle histoire qui aurait pu faire un très bon roman. Attention ! Je vais tout de même nuancer mon propos : je parle ici en tant que lectrice adulte. Après réflexion, ce roman s'adressant plutôt à un public de jeunes voire même d'enfants (à partir de 10 ans, dirais-je), je pense sincèrement qu'il peut vraiment plaire. Mais les lecteurs adultes trouveront que l'intrigue n'est pas assez fouillée, pas assez tordue, qu'on sait d'avance comment l'histoire se terminera...

L'univers créé par l'auteure est intéressant, l'idée principale est originale. J'ai beaucoup aimé les bases qui ont été posées mais j'en attendais plus. Beaucoup plus. Trop peut-être ? Je ne sais pas. Mais en tant qu'habituée des récits fantastiques, j'aurais aimé être emportée avec plus de force au coeur de cette histoire qui promettait beaucoup.

Un autre petit point qui m'a un peu dérangée : les dialogues. J'ai trouvé que les dialogues n'étaient pas vraiment adaptés aux personnages. Les dialogues entre Miranda (la grand-mère) et Vénaïs (la mère) m'ont paru trop enfantins, pas en adéquation avec leurs âges. Au contraire, certains dialogues échangés entre Séléné et ses petits camarades Avatars m'ont paru trop "adultes" pour des enfants de neuf ans. Ecrire des dialogues qui sonnent juste est un terrible obstacle pour beaucoup d'auteurs. C'est un exercice très difficile mais pas insurmontable. J'espère que l'auteure saura travailler ce petit point faible qui donnera beaucoup plus de force et de crédibilité à ses prochains écrits. ;-)



En conclusion :  
Ce roman plaira à coups sûr aux jeunes lecteurs à qui il semble être plus particulièrement adressé. Il réunit plusieurs ingrédients qui séduiront les jeunes lecteurs : des enfants de neuf ans avec des "pouvoirs" de super-héros, un monde fantastique (là, j'avoue que j'ai beaucoup apprécié) peuplé d'êtres tout aussi fabuleux, de la magie... Bref, je conseillerai ce roman aux enfants à partir de 10 ans. Mais je pense que les lecteurs adultes exigeants feraient mieux de passer leur chemin au risque d'être déçus.

J'ai horreur de devoir critiquer aussi durement un ouvrage dans lequel je sais qu'une personne, l'auteure, s'est impliquée corps et âme. Mais je préfère donner un avis sincère plutôt que de passer de la pommade en toute hypocrisie. Je suis moi-même auteure et je sais qu'il est toujours difficile de recevoir des critiques plutôt que des éloges. Cependant, même si ça fait toujours un peu mal, j'ai appris une chose : ce sont les critiques qui nous font avancer, à condition quelles soient constructives et qu'elles nous donnent des pistes pour améliorer nos défauts.
J'espère que l'auteure ne verra pas ma critique comme un échec de sa part ou de la méchanceté gratuite de ma part, mais comme ce qu'elle est véritablement : une aide pour améliorer ses prochains romans, voire, pourquoi pas, pour améliorer celui-ci et en faire un excellent roman. ;-)


Un grand merci à l'auteure, Sandra Rastoll et à Mon petit Editeur (en particulier à Janyce ;-)) pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire