menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

lundi 7 novembre 2011

"Sur la route au bout de la nuit" d'Olivier Courtois


346 pages
Editeur : arHsens édiTions
Dates de parution : juin 2010
Origine : France
Version originale

Voici mon avis concernant "Sur la route au bout de la nuit" d'Olivier Courtois.

Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Une illustration en noir et blanc, en rose et jaune qui donne un air léger, presque amusant à la couverture. Les éléments représentés sont assez symboliques. On y retrouve la fameuse route, bien visible, tracée en jaune et serpentant en plein milieu de l'illustration. Elle agit comme une frontière, séparant deux groupes de bâtiments : sur la droite, sans doute permis, nous pouvons reconnaître les Etats-Unis d'Amérique. Sur la gauche, il semble s'agir de monuments européens. Sur la route, deux personnages : ce sont les personnages principaux du roman. Le choix des couleurs semble avoir été fait de façon à mettre en valeur le titre : "la route" est en jaune; le côté noir et blanc, assez sombre, du reste de l'image, ainsi que les nuages roses semblent symboliser le "bout de la nuit", l'aube naissante.


Voici le résumé figurant au dos du roman :
"Les compagnons d’Ulysse dévorés par le cyclope dans l’Odyssée ou les mineurs victimes d’un coup de grisou dans Germinal... qui s’en souvient ? Personne... On ne peut pas même les nommer, Homère et Zola ne les ayant pas baptisés. Malheureux personnages romanesques secondaires, oubliés des lecteurs, manipulés par leurs auteurs, snobés par leurs éditeurs, méprisés par leurs héros...
A tous ces parias de l’histoire de la littérature, un livre offre enfin la lumière des premiers rôles : ils seront les héros d’une épopée « sur la route au bout de la nuit ».
Leurs porte-parole s’appellent Arthur Ganate et Jeff Malhotra. Le premier est un personnage de Voyage au bout de la nuit, le roman de Céline dont il disparaît dès la fin du premier chapitre ; le second se prétend un personnage de Sur la route, de Jack Kerouac, supprimé du manuscrit lors des corrections, avant même la première édition. La rencontre d’Arthur et Jeff provoque leur soudain héroïsme et ensemble, ils parcourent la France puis les états-Unis à la recherche de Ferdinand Bardamu et Dean Moriarty, les deux héros de leurs romans originels."

C'est en lisant ce résumé que j'ai eu envie d'en savoir plus. J'étais très désireuse de savoir ce qui se cachait vraiment dans ce livre qui me semblait un peu hors-norme au vu du résumé. C'est donc avec un immense sentiment de curiosité que je me suis lancée à la découverte de ce roman. 

Parlons un peu des personnages.
Beaucoup de personnages dans cet ouvrage. 
Tout d'abord, les deux héros de cette histoire : Arthur Ganate et Jeff Malhotra, qui, comme l'explique le résumé, sont des personnages secondaires de deux autres romans.
 Tous deux ont la même rancoeur : ils se sentent volés, bafoués. Ils ne supportent pas leur condition de personnages secondaires. L'un disparaissant dès la fin du premier chapitre de son roman originel, l'autre ayant même été totalement supprimé de la version définitive. Ils n'ont qu'un désir : se venger ! L'un et l'autre souhaitent retrouver les héros de leurs romans respectifs pour les éliminer. Ils se mettent donc en chemin, ensemble, voyageant sur la route, jusqu'au bout de la nuit, parcourant différents points du globe. Chemin faisant, ils rencontreront une multitude d'acteurs du monde littéraire : des éditeurs, des auteurs, le jury du Goncourt... mais aussi des personnages d'autres romans dont la majorité feront partie de la catégorie des personnages secondaires. Parmi leurs rencontres : l'un de nos anciens présidents français, le Petit Prince de St Exupéry, la petite fille aux allumettes, Robinson Crusoë...
Une belle brochette de personnages !

Et leur voyage, comme tout voyage, les fera mûrir, les poussera à réfléchir et à passer au-dessus de leurs sentiments de départ, leur ouvrira les yeux et les fera changer.

Mon avis concernant ce roman :
Ce roman est assez singulier. Pas de longs passages narratifs ou descriptifs. Cet ouvrage est un long, très long dialogue entre ses différents acteurs. J'ai trouvé que c'était assez agréable et aisé à lire dans l'ensemble. Pourtant quelques passages m'ont semblé un peu plus confus. J'avoue m'être parfois un peu perdue dans les dialogues impliquant plus de deux personnages à la fois. Le style étant dépourvu d'incises et les personnages n'ayant pas de tics de langage suffisamment développés il s'est avéré parfois un peu difficile de les identifier. Je me suis posée à plusieurs reprises la question "Mais qui est en train de parler ?" Heureusement, ces passages ne sont pas nombreux et on retrouve très vite ses marques.

Ce procédé d'écriture m'a un peu inquiétée au début, je l'avoue. J'avais peur de me trouver face à un discours philosophique soporifique, insipide et ennuyeux à souhait. Il n'en est rien ! Olivier Courtois, l'auteur, a su faire passer des moments "d'action" dans les échanges verbaux des personnages. Le récit est très vivant.
Le ton léger lui donne un côté amusant. J'ai souri un nombre incalculable de fois durant ma lecture et j'étais impatiente de découvrir la suite des péripéties de nos deux amis.

Un détail important aussi qui pousse à tourner les pages toujours et encore : les chapitres sont courts, certains très courts même. Les chapitres courts ont sur moi un effet magique, addictif : "Allez ! J'ai encore le temps d'en lire un petit ! Et puis un autre, et puis encore un autre..."

J'ai trouvé le concept très intéressant et original : cette révolte de personnages secondaires m'a beaucoup plu. En tant qu'auteur, j'avoue que ce texte pousse à s'interroger sur le traitement que l'on réserve à chacun de nos personnages. Nous avons tendance, en grande majorité, à choyer nos héros au détriment de nos personnages secondaires, voire de nos antagonistes. Après lecture de ce roman qui trouve toute sa force dans ses personnages qui prennent vie devant nos yeux, se rebellent, donnent leur façon de penser... on se dit qu'il faut soigner tout autant nos personnages secondaires (au moins ceux qui ont un rôle dans l'histoire. Ceux qui ne font que de la figuration décorative ne sont pas obligés de suivre le même traitement de faveur.) que nos personnages principaux. Sans les personnages secondaires, les héros des romans ne seraient rien.

L'intrigue part un peu dans tous les sens par moment mais, attention, ce côté tortueux est parfaitement voulu par l'auteur. Ce n'est en aucun cas un défaut. C'est une manière de montrer que ce sont les personnages et leur auteur qui créent l'histoire selon leurs envies du moment. L'auteur peut faire basculer un univers tout entier d'un simple coup de plume. Les personnages rebelles que sont Arthur Ganate et Jeff Malhotra influent aussi sur le cours de l'histoire, usant de leur liberté dès qu'ils le peuvent.

En conclusion :  
Encore un roman qui m'a beaucoup plu. Tous les écrivains, en particulier les aspirants-écrivains, devraient lire ce livre. Ce n'est pas à proprement parler un guide d'écriture mais sa lecture nous pousse à réflexion sur notre propre conception de la caractérisation des personnages et sur l'utilisation que l'on fait de nos personnages secondaires. Je trouve que ce roman a des vertus quelque peu initiatiques.

Pour de simples lecteurs, cet ouvrage sera un bon outil récréatif. Agréable à lire, amusant, sortant des sentiers battus... Il permettra aussi à certains de retrouver les personnages de romans appartenant aux classiques de la littérature.

C'est le deuxième ouvrage que je découvre du même éditeur et je suis une fois de plus ravie d'avoir pu lire ce nouveau roman hors-norme. 

Un grand merci à Karine du forum "club de lecture" , à l'auteur, Olivier Courtois et à arHsens édiTions pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire