menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

vendredi 26 août 2011

"Mascarades" de Philippe Ward


315 pages
Editeur : Aïtamatxi éditions
Dates de parution : octobre 2009
Origine : France
Version originale

Voici mon avis concernant "Mascarades" de Philippe Ward.
Jetons tout d'abord un oeil à la couverture.
Une couverture à l'ambiance sombre, inquiétante. J'aurais bien vu une couleur différente pour le titre : à la place du vert, je trouve que le rouge aurait donné encore plus d'impact à la police utilisée en donnant un aspect "lettres de sang". Le nom de l'auteur qui apparaît en caractères énormes me fait un peu penser aux couvertures des ouvrages de Stephen King qui remplissent ma bibliothèque personnelle. ;-)
Tant que l'on n'a pas commencé la lecture du roman, on a du mal à identifier le personnage qui se trouve sur la couverture. Après avoir lu les premiers chapitres, on peut reconnaître un ziripot, personnage de carnaval appartenant à la culture basque.

Voici le résumé figurant au dos du roman :
"Une série de meurtres violents frappe le milieu séparatiste basque. Pour brouiller les pistes, les tueurs se déguisent en personnages des mascarades et des carnavals traditionnels. Mikel, un négociateur de la paix qui condamne la violence et les luttes fratricides, est chargé par son organisation d'enquêter sur les attentats sauvages qui déciment les rangs modérés. Ces investigations vont plonger ce paisible libraire bayonnais dans une enquête aux frontières du réel. Une traque au cours de laquelle, il va affronter des monstres folkloriques indestructibles. Aidé par un mystérieux trio de vieux gardiens, Mikel va découvrir les points faibles de ces êtres maléfiques. Cependant, parviendra-t-il à démasquer le sinistre Chasseur Maudit qui utilise ces créatures pour plonger son pays dans le chaos ? "

Parlons un peu des personnages.
Le personnage central s'appelle Mikel Bake. Il appartient à l'ETA, l'organisation basque qui revendique le droit à l'indépendance du pays Basque. Je sais ce que vous pensez mais, Mikel n'est pas un terroriste. Il y a deux façons de se battre pour la libération du pays Basque : les armes et les négociations pacifiques. Mikel est un pacifiste, un négociateur. Il ne supporte pas la violence et n'approuve pas les attentats dans lesquels des innocents trouvent la mort.
Mikel se trouvera très vite confronté aux créatures semeuses de mort. Il traquera le "chasseur maudit", celui qui est à l'origine de toute cette violence perpétrée par des êtres maléfiques. Bien entendu, Mikel rencontrera une femme, une séductrice, une femme dangereuse.

Cette femme se prénomme Inès et... non. Tout compte fait. Je préfère ne rien dévoiler sur elle.

Un autre personnage très important : le grand méchant de l'histoire, le "chasseur maudit". Il a découvert un très grand secret et souhaite l'utiliser à des fins personnelles. Je ne vous en dis pas plus sur lui : j'ai peur de trop vous en dire à son sujet.

Tout ce que je peux ajouter à propos des personnages est que Mikel m'a énormément plu. J'ai beaucoup aimé le voir évoluer (au sens propre et au sens figuré) au fil des pages.

Mon avis concernant ce roman :
Lorsque j'ai commencé à parcourir ce roman, mon attention a tout de suite été captée : le premier chapitre est très accrocheur ! L'auteur commence fort en nous plongeant tout de suite au coeur de l'action pour nous faire saliver et nous donner envie de passer au plat suivant.
J'avoue, je n'y connaissais rien à la culture basque avant de lire ce roman. J'ai découvert avec un certain plaisir toutes les créatures qui peuplent le folklore basque. Un "bestiaire" fabuleux qui donne envie d'en savoir plus sur les légendes de ce "pays". Une fois la dernière page tournée, je me suis empressée d'aller voir sur Google si je pouvais trouver des représentations de tous les personnages fascinants dont il est question dans cet ouvrage.

L'auteur a habilement mélangé culture basque, enjeux politiques et monstres sanguinaires pour nous livrer un thriller fantastique, aux frontières du réel.

Une petite remarque :
On sent que Philippe Ward aime profondément cette culture Basque et c'est certainement par passion qu'il nous abreuve de tous ces termes en euskara (langue traditionnelle). N'étant pas familière du tout avec cette culture, j'avoue avoir été un peu perturbée au départ mais cette sensation de "dépassement lexical" s'est très vite estompée au fil de ma lecture. Je tiens tout de même à préciser que l'auteur a pris le soin de tout traduire afin que rien ne demeure obscur au non-initié.


En conclusion :  
Un thriller fantastique qui se dévore et nous permet de découvrir de manière passionnante la culture et le folklore basques. Je me suis vraiment régalée ! Mon grand regret a été de parvenir à la dernière page : j'aurais bien aimé que le plaisir dure plus longtemps. Bon, je ne me plaindrai pas car le roman fait tout de même plus de 300 pages. C'est uniquement une façon de dire que ce roman m'a vraiment plu. ;-)


Un grand merci à Karine du forum "club de lecture" , à l'auteur, Philippe Ward et aux éditions Aïtamatxi pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat.

2 commentaires:

  1. Oui, ce roman est absolument passionnant et surtout terriblement original."Mascarades" a été une de mes lectures marquantes de cette année. On aimerait que l'auteur nous écrive vite un thriller du même tonneau.

    RépondreSupprimer
  2. @Fantasio : je viens de lire ta propre chronique concernant ce roman sur ton blog et je suis tout à fait d'accord avec toi : ce thriller ferait un excellent film ! ;-)

    RépondreSupprimer