menu déroulant essai

Rechercher dans ce blog

mardi 5 juillet 2011

Ma critique de : "Inazuma eleven" de Tenya Yabuno


192 pages
Editeur : Kurokawa
Date parution : (avril 2011)
Origine : Japon
Traduction française


Voici ma critique de : "Inazuma eleven" de Tenya Yabuno.

Cet ouvrage est au format poche, bien pratique pour le glisser dans le sac. La couverture est recouverte d'une jaquette très colorée qui donne tout de suite le ton : pas de doute ! Il s'agit d'un manga footballistique ! Les jeunes adeptes de mangas ne pourront qu'être comblés par cette illustration "héroïque" sur le devant et humoristique à l'arrière.

Voici le résumé figurant au dos de l'ouvrage :
"Mark Evans, leader du modeste club de football du collège Raimon, tente de ranimer la flamme d'Inazuma Eleven, une équipe légendaire composée de membres ayant chacun une technique de jeu foudroyante. Envers et contre tous, ils se lancent à la poursuite de leur rêve ! "


Allons-y ! Parlons un peu des personnages.

Parmi les personnages les plus importants, Mark Evans, capitaine de l'équipe de football de son collège. Mark m'est apparu avec un double visage : tantôt amusant, à la limite du ridicule, tantôt attendrissant et poussant à l'admiration. Mark est un personnage que je qualifierais de tenace, coriace, courageux. Il a un rêve et il est certain de pouvoir le réaliser.

Vient ensuite le fabuleux Axel Blaze, buteur de talent qui a arrêté le football suite à un événement dramatique. Il a perdu toute envie de jouer mais, Mark Evans le pousse à retourner sur le terrain.

La méchante de service n'est autre que la fille du directeur du collège, Nelly Raimon. Elle cherche à anéantir le club de football du collège.

Nous trouvons bien entendu aussi les joueurs de l'équipe menée par Mark Evans ainsi que ceux des équipes adverses.

Passons à mon avis général sur ce livre.

Tout d'abord, je tiens à signaler que "Inazuma Eleven" est le tout premier manga que j'ai eu l'occasion de lire. Je pensais que j'aurais du mal à m'habituer au sens de lecture (de la dernière à la première page et de droite à gauche) mais, à ma grande surprise, il ne m'a fallu que cinq minutes d'efforts intense avant d'acquérir le réflexe de ce mode de lecture. Je trouve même la lecture de manga plutôt amusante. Ma fille aînée a elle aussi très vite pris le pli.

Je n'avais peut-être jamais lu de véritable manga avant celui-ci mais j'ai l'occasion de voir très souvent des dessins-animés japonais (quand on a des enfants, on ne peut pas passer au travers ! ;-) ) et j'ai pu constater que le style graphique du livre était très fidèle à ces séries animées. On y retrouve les mêmes éléments de base que dans la plupart des adaptations télévisées : de l'humour très nippon, des personnages qui s'affrontent (les gentils contre les méchants), des super pouvoirs et bien entendu, ce sont toujours les gentils qui finissent par gagner.

Pour ceux qui connaissent, je dirais que ce manga est un mélange de "Olive et Tom" et de séries comme "Dragon Ball" ou "Beyblade Metal fusion". Ma fille aînée étant une grande fan de Beyblade et de Pokémon, elle a beaucoup insisté pour lire "Inazuma eleven". ;-)

Il semblerait (après avoir fait quelques recherches sur internet) que ce manga soit inspiré d'un jeu de rôle du même nom sur Nintendo DS ainsi qu'une série anime. Je ne peux malheureusement pas comparer la version jeu, la version anime et la version "littéraire", ne connaissant pas du tout les deux premiers éléments.


Mes regrets :

J'émettrai tout de même deux petits bémols (très personnels, je l'avoue) : tout d'abord, je suis un peu déçue par les images en teintes de gris. J'aime quand il y a de la couleur, mais apparemment, ce n'est pas le cas dans les mangas. Les illustrations sont tout de même très belles en noir et blanc.
Ensuite, je suis un peu restée sur ma faim en arrivant à la "fin" : "à suivre dans volume 2" ! Quelle terrible frustration ! En même temps, c'est ce qui pousse à acheter le reste de la série. ;-)

En conclusion :

Ce manga était mon tout premier manga et je n'en regrette pas la lecture. J'ai passé un bon moment de détente avec des personnages sympas et une intrigue pleine de surprises. Je n'aime pas le football mais j'ai pris plaisir à lire "Inazuma Eleven" pour son côté humoristique. Je suis certaine que les amateurs du genre ne seront pas déçus.
Un grand merci à Babelio et aux Kurokawa pour m'avoir permis de découvrir ce titre lors d'un partenariat "Masse critique" spécial bande-dessinée.

3 commentaires:

  1. Oui le noir et blanc et les fins à suspens sont la caractéristique même des mangas, ce sont des histoires qui contrairement aux bandes dessinées française de type astérix et obélix, vont dépeindre une évolution du personnage, même une maturation au fil des tomes c'est pourquoi c'est souvent difficile de limiter une série à un seul tome!
    En manga je te conseil de lire Full metal alchemist qui est une des références et une série terminée pas trop longue (27 tomes il me semble, ce qui est correcte par rapport aux autres séries populaires naruto/onepiece...qui se rapprochent de la cinquantaine...), c'est une série plus basée sur l'action, théoriquement du domaine des garçons (même si ça n'empèche pas beaucoup de filles d aimer moi compris ^^!)
    Sinon il y a Skip beat dont la série n est pas terminé mais qui je trouve est un des meilleurs manga "pour fille" donc plus centré sur les relations amoureuses des personnages (et bourré d'humour). En manga pour fille il y a également Fruits Basket qui est un excellent manga, terminé (23 tomes il me semble), avec des personnages d'une grande complexité tant dans leur passé que leur caractère.

    Voilà! Sinon je trouve tes critiques très bien faites, j'aime beaucoup ^^!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Marlène pour ton commentaire.

    Grâce à tes suggestions, je sais à quoi m'attaquer la prochaine fois que je souhaiterai me frotter aux mangas. ;-)
    Un grand merci aussi pour ton compliment, ça me fait vraiment très plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y a pas de quoi ^^

    RépondreSupprimer